Courts-métrages

Hommage aux victimes du Covid-19

Du 9 au 15 novembre, Cinémasala propose une série de courts-métrages sur le thème du Covid-19 en Inde (en vostfr). Entretien live avec les réalisateur·trice·s durant la semaine.

Comment se passe le confinement en Inde ?
Grâce à cette série de courts-métrages sur le thème du Covid-19, nous percevons les ambiances de l’Inde, en ces temps de pandémie, en ville comme à la campagne, dans la vie quotidienne ou dans des moments plus exceptionnels. Mais aussi simplement des regards d’artistes d’Asie du Sud portés sur cette période très particulière.
Des vies sont bouleversées, des familles séparées, les inégalités intensifiées, le désarroi et une forme de vide s’imposent…et des opportunités pour la créativité.


La maladie

7 tips to avoid coronavirus (COVID-19) at your workplace / Les 7 trucs pour ne pas attraper le coronavirus au travail de LearnAur (Inde, 2020, 3’30 min, vostfr)

Comment se protéger de la maladie au travail? Se désinfecter les mains, porter un masque, garder ses distances, rester à la maison en cas de maladie… Ce court-métrage est un parodie qui nous enseigne les gestes barrières sur un mode humoristique!

COVID RESPONSE (A Himalayan story) Réponse au Covid : récit himalayen de Munmun Dhalaria (Inde, 2020, 25 min, vostfr)

Ce documentaire décrit les conséquences de la pandémie en Himachal Pradesh, un état himalayen de l’Inde. Il porte un regard critique sur différentes manières dont les souffrances de la population ont été aggravées par le Covid-19. Il célèbre aussi l’autonomie et la résilience de l’Himachal Pradesh face à la crise sanitaire et raconte les histoires extraordinaires des personnes en première ligne.

 


Vie quotidienne

Leftover: Food in the time of Corona / Les restes : nourriture en période de Corona de Annika Amber (Inde, 2020, 5’32 min, vostfr)

Le réveil sonne et la journée commence. Les restes de nourriture des derniers jours font remonter les souvenirs du passé. Une mère est seule à la maison. Parler de nourriture et aider sa fille à apprendre des recettes donne une nouvelle dimension à leur relation mère-fille. Le film décrit une relation où les émotions non dites voyagent de craquements de chips et de coupe d’oignons à la froideur des restes sortis du frigo, en passant par la friture des crakers et l’arôme de la nourriture fraîchement préparée.

Yene Wundme (Merci mon frère) de Keerthigan Sivakumar (Suisse, 2020, 8’37 min, vostfr)

Période de pandémie COVID-19, Lausanne, Mars 2020. De l’impossibilité de peindre le portrait visuel d’un homme africain d’un point de vue asiatique dans un appartement en confinement. Ce film évoque la richesse de la diversité culturelle.


Inégalités

Mangsho (The Meat) / La Viande de Tathagata Ghosh (Inde, 2020, 19’02 min, vostfr)

Rizwan, un travailleur migrant, retourne dans sa ville natale en raison du confinement national lorsque le coronavirus frappe l’Inde. Sans emploi et appartenant à la minorité religieuse musulmane, il se sent acculé. Son épouse, Fatima, travaille comme domestique pour subvenir à leurs besoins alimentaires. Devant cacher son identité religieuse, Rizwan se réfugie chez Sahadev, un futur politicien islamophobe. Mais les choses prennent bientôt une tournure sombre.

 

Migrant Lives Matter / Les vies des migrants comptent de Vinay Kumar, Sunanda Bhat et Nayana Gautami (Inde, 2020, 2’08 min, vostfr)

Le 24 mars 2020, le premier ministre indien a annoncé un confinement complet du pays pendant 21 jours, en raison de la pandémie de coronavirus. La population indienne de 1,3 milliard d’habitants a reçu un préavis de moins de 4 heures pour se préparer … provoquant un exode de travailleurs migrants quittant les grandes villes pour le long voyage du retour chez eux.

 

Smoked Chicken Gravy / Sauce de poulet fumé de Maaz Kazmi (Inde, 2020, 0’53 min, vostfr)

Depuis le début du confinement, les cas de violence domestique ont augmenté de façon exponentielle. Ce court-métrage tente de faire entendre les voix ignorées et prises au piège par les menaces de leurs tortionnaires. Il nous montre comment une de ces voix essaie désespérément de se faire entendre et nous exhorte à être davantage sensibles et empathiques envers ces voix muettes qui nous entourent pourtant.


Poétique

In the shadows / Au cœur de la nuit de Vedangi Kalzunkar (Inde, 2020, 3’13 min, vostfr)

Un poème sur la distance sociale entre la classe moyenne et la classe défavorisée accentuée durant le confinement. La première est protégée et la deuxième n’a pas de quoi subvenir à ses besoins. La voix dénonce l’inégalité, l’égoïsme, la manque de partage et l’indifférence envers les défavorisé∙e∙s, si proches des priviliégié∙e∙s. Ce court-métrage nous exhorte à réduire cette distance.

 

Daydreaming / Rêveries de Sanket Ray (Inde, 2020, 3’39 min, vostfr) 

Les rêveries d’un artiste sur lui-même pendant le confinement. Ce court-métrage, comme une poésie pittoresque, nous amène face à la solitude et à l’ennui, lorsque l’on vaque à diverses activités pour tuer le temps pendant le confinement.

 

 

Lost Songs / Chansons perdues de Om Singh (Inde, 2020, 7’52 min, vostfr)

Un portrait paisible d’un moment dans la vie d’un couple âgé pendant le confinement, les activités de leur vie quotidienne – de leurs récriminations à leurs difficultés à chanter dans les aigus. Utilisant les pigeons comme métaphore, le film raconte une histoire parallèle au moyen d’images. Regardez-le pour jouir de la paix qu’il vous inspirera au beau milieu du tapage émotionnel induit par le confinement.

Haalat / Conditions de Swanand Kottewar (Inde, 2020, 8’45 min, vostfr)

Enfermé dans le silence. Les pensées comme le néant dans une boîte vide. Le sens perdu du temps qui passe. La vacuité. Les anxiétés, les extases et les espoirs mêlés, pour un futur incertain. Ce documentaire visite avec grâce les questionnements et le vide qu’a laissés le confinement en Inde.

 

 


Le festival a toujours été gratuit, de même que l’accès aux films en ligne cette année. Nos fidèles partenaires nous soutiennent pour cela, mais la survie du festival et sa gratuité dépendent aussi du soutien du public. Vous voulez contribuer à ce soutien? N’hésitez pas à faire un don via Twint, ou en versant l’argent sur le compte suivant: 

La Route du Tchaï

CCP : 14-564333-5
IBAN : CH26 0900 0000 1456 4333 5

🙏 Merci pour votre soutien! 🙏